L'Eveil
 
Logo la Gazette de la haute-loireLogo eveil
Hebdomadaire de La Haute-Loire
L'Éveil SAint-Ferréol-d'Auroure : Une voiture dérobée en pleine nuit
 
18 Novembre 2017
Le Puy-en-Velay

-2°C
magasine
je m'abonne
Journal papier
Newsletter
Nous contacter
 A la une Galerie photos S'abonner MÉtÉo
Auto Immobilier Emploi Hippisme Recettes Sondage Commentaires
La Gazette de la Haute-Loire > Après le passage de la tempête Zeus, la forêt panse ses plaies

Après le passage de la tempête Zeus, la forêt panse ses plaies

19 Mars 2017
Dans la forêt domaniale du Meygal, des arbres ont été déracinés, d'autres se sont cassés. © Céline DEMARS
Dans la forêt domaniale du Meygal, des arbres ont été déracinés, d'autres se sont cassés. © Céline DEMARS

 Un premier état des lieux a débuté dans les forêts de Haute-Loire après le passage de la tempête Zeus lundi 6 mars. Dans les forêts publiques comme dans les forêts privées, le bilan est beaucoup moins grave que ce que les premières constatations laissaient penser. On est très loin des dégât de la tempête de décembre 1999.




Au Testavoyres, des arbres fragilisés se sont brisés à 2 ou 3 mètres de hauteur.
Au Testavoyres, des arbres fragilisés se sont brisés à 2 ou 3 mètres de hauteur.

 En forêt publique, les dégâts ne sont pas très importants. Le 6 mars restera dans les annales comme un fort coup de vent comme il y en a tous les trois à quatre ans.
Il faut remonter à 2010 pour retrouver la violence des vents qui ont balayé la Haute-Loire le 6 mars dernier. La forêt domaniale du Meygal, à l’image d’autres sites boisés du département, n’a pas été ravagée. Quelques arbres ont été déracinés, d’autres, malades, se sont brisés.

Les zones exposées côté ouest et celles limitrophes de zones de coupes réalisées dans les trois ou quatre années sont celles où il y a eu quelques dégâts.
Les premiers inventaires réalisés par l’Office national des forêts (ONF), sont rassurants. Dans les secteurs les plus abîmés, environ 2 % des arbres sont tombés au sol.
Ce 6 mars, c’est « un gros coup de vent » qui a balayé le département. « Les dégâts sont incomparables avec la tempête de 1999 », rassure tout de suite Anne-Sophie Fontaneau, chargée de la forêt domaniale du Meygal (entre autres) pour l’ONF. Un tour d’horizon a été brièvement fait. La priorité pour les gestionnaires est de s’assurer que les pistes d’accès sont dégagées. Ensuite, il faut signaler les encombrements constatés sur les chemins de randonnées. « Dans le Meygal, il y a deux zones qui ont subi des dommages : du côté du village des Margots, à La Mathe, et au niveau du Testavoyres. On compte 2 % d’arbres tombés au niveau de La Mathe, le secteur le plus touché. »

Certains secteurs ont été plus durement touchés que d'autres, mais de façon assez localisée. Comme ici sur la route du village du Got
Certains secteurs ont été plus durement touchés que d'autres, mais de façon assez localisée. Comme ici sur la route du village du Got

 Souvent, les arbres arrachés se trouvent en bordure de zone de coupe. « On sait que quand il y a une coupe, les arbres qui restent sont plus exposés dans les trois années qui suivent », explique Anne-Sophie Fonteneau. Sur la zone de stationnement du Testavoyres, des arbres au tronc creux se sont cassés. Ces sapins sont infestés par le fomes, un champignon qui ronge l’arbre de l’intérieur.
Ces arbres cassés ou tombés sont appelés des chablis. Ils sont inventoriés par l’ONF qui les mesure avec un compas forestier afin d’en établir le cubage. Ceux limitrophes des zones de coupes seront achetés par les scieries (obligation légale). Les autres seront proposés à la vente en fonction de leur qualité. Ceux trop isolés seront laissés tel que, « dans le cadre de la politique de biodiversité ».
Deux secteurs semblent avoir été plus particulièrement touchés par la tempête Zeux : le bord ouest du massif de la Chaise-Dieu et une bande Yssingeaux - Tence, à l’est du département.
Le syndicat des propriétaires forestiers de la Haute-Loire regroupe quelque quatre à cinq centes adhérents sur l’ensemble du département. Au lendemain du passage de la tempête Zeus, le syndicat a contacté ses membres pour leur demander de répondre à une enquête sur les dégâts dans leurs parcelles.

« Certains n’ont pas été touchés, mais beaucoup de propriétaires ne sont pas proches de leurs forêts et n’ont pu s’y rendre pour l’instant », explique René Roustide, vice président du syndicat. Néanmoins, une quarantaine de réponses permettent de dresser un premier bilan et de localiser les zones les plus touchées. « Mais il est difficile de se faire une idée précise du volume de bois sinistré. »
Concernant les secteurs les plus touchés, il est d’autant plus difficile d’avoir un bilan que « le département a été touché de façon assez inégale par la tempête. Il y a des zones ravagées et d’autres épargnées. »

Les parcelles voisines de celles coupées ou éclaircies récemment ont été souvent touchées en lisière. Ici près d'Yssingeaux.
Les parcelles voisines de celles coupées ou éclaircies récemment ont été souvent touchées en lisière. Ici près d'Yssingeaux.

 Les zones les plus impactées sembleraient toutefois se concentrer autour de deux secteurs, deux « couloirs » principaux. Une première zone part du nord ouest du département, vers Champagnac-le-Vieux et descend jusqu’à Fix-Saint-Geneys. « C’est le flanc ouest du massif forestier de la Chaise Dieu qui semble avoir été relativement affecté par la tempête. Champagnac, Chaniat, Berbezit, Saint-Didier-Sur-Doulon, Varennes-Saint-Honorat, la Chapelle-Bertin, Chavaniac, Sainte-Eugénie-de-Villeneuve… Tout ce bord qui descend le long de l’Allier semble être a priori la zone la plus touchée », explique encore le vice-président du syndicat. Mais impossible bien sûr d’établir un bilan. « Mais nous sommes sur plusieurs milliers de m3 de bois au sol », poursuit-il. En revanche, le plateau Casadéen, en lui-même, semble « relativement épargné. Le plateau a été moins touché que le bord. »
Une seconde zone, toujours d’après les premiers retours de l’enquête menée par le syndicat, semble également avoir souffert, mais dans l’Yssingelais cette fois. C’est une zone qui part de la vallée de la Loire près de Retournac, remonte à Yssingeaux et s’étend jusqu’à Tence mais également sur la vallée de la Dunières.  « Ce que l’on sait en revanche, c’est que les peuplements qui venaient d’être éclaircis ont souffert. Le vent rentre davantage et les arbres dans la forêt balancent davantage et cèdent ou sont déracinés. Ce qui est logique. » Autre constat : « les dégâts en lisières de lignes électriques, comme la nouvelle ligne très haute tension, ou de routes, sont bien visibles car elles constituent des couloirs privilégiés et le vent rentre davantage dans les forêts. » Ou encore en bordure des parcelles coupées. « Là où un propriétaire a fait une coupe à blanc, ce sont les voisins qui en ont les conséquences ».


 Pour René Roustide, comme pour le CRPF (lire ci dessous) le passage de la tempête Zeus ne supporte pas la comparaison avec la tempête de décembre 1999. « J’ai deux tempêtes de référence en mémoire : celle de décembre 1999 et celle de novembre 1982. Cette dernière avait fortement touché l’Yssingelais et notamment le massif forestier du Meygal. »
Concernant les bois au sol : « les arbres sont dispersés et d’un point de vue économique, c’est difficile à valoriser. La crainte que l’on peut donc avoir : c’est que beaucoup d’arbres tombés restent en forêt. Car il y a des arbres utilisables qui n’étaient pas encore en sève. »
Un premier bilan réalisé sur le département est beaucoup plus nuancé. La forêt privée représente entre 85 et 90 % des massifs forestiers du département. L’avis du CRPF, (centre national de la propriété forestière) était donc précieux pour se faire une idée juste.
« Par rapport à la tempête de 1999, on ne voit pas les mêmes images de forêts complètement rasées. Ce n’est absolument pas comparable. Cette fois, les dégâts sont beaucoup plus restreints. En 1999, on pouvait donner un chiffre, par commune, de surfaces de forêts au sol. Là, nous en sommes incapables », analyse d’entrée Philippe Couvin, ingénieur Haute-Loire du CRPF. « Il y a quelques dégâts par ci par là. Mais de façon très ponctuelle, il y a des parcelles qui ont pris un gros coup, qui ont souffert, avec des camions de bois au sol », précise-t-il. « Mais cela reste localisé sur de petites surfaces. Et ce n’est pas homogène du tout. Les dégâts sont très éparpillés. Il y a donc bien des parcelles touchées, comme du côté d’Yssingeaux ou sur certaines forêts à l’Ouest du département, mais ce n’est globalement pas grave. »
Quant aux arbres touchés, ce sont surtout des arbres « assez fragiles » qui ont été couchés. « Les bourrasques de vents étaient courtes mais violentes. Et les arbres fragiles, au bout de deux ou trois balancements, finissent par tomber. Les arbres les plus hauts, au-dessus de 30 mètres, ont plus de chance d’être abattus, car pour eux le balancement lié au vent est plus important. » Les épicéas semblent particulièrement fragiles, avec un système racinaire différent et moins bien ancré au sol. Pour le CRPF, il n’y a donc pas d’affolement après le passage de Zeus. « D’ici peu, nous aurons un état des lieux beaucoup plus clair » prévient encore Philippe Couvin.


Article publié le 19/03/2017 à 17:19
Auteur : Administrator User
Crédits photos : L'Eveil
Retour
 
Réagissez à cet article

Commentaires :
Lien permanent : 
 
 
Fil info
 
16/11/2017 15:01
SAint-Ferréol-d'Auroure : Une voiture dérobée en pleine nuit

16/11/2017 09:16
Aurec-sur-Loire : Deux blessés dans une collision à un rond-point

15/11/2017 13:59
Sainte-Sigolène : Une maison cambriolée lundi

15/11/2017 09:08
Beauzac : L’accrochage fait un blessé léger

14/11/2017 14:01
Sainte-Sigolène : La voiture grimpe sur la glissière

Toutes les brèves


 
 

Guide Habitat automne 2017

L'état des routes et les conditions de circulation en Haute-Loire.

http://www.leveil.fr/Avis-d-obseques

centreautos

http://www.centreimmo.com/accueil.html

lhttp://www.centremploi.com/

  haut de page
Services
> Météo
> Plans itinéraires
> Pages jaunes
l'eveil
Espace abonnés
> M'abonner

Multimédia
> Galerie photos
> Vidéothèque

Petites annonces
> Immobilier
> Automobile
> Emploi
Mentions légales - Contact
Copyright © 2017 www.lagazettedelahauteloire.fr. Tous droits réservés.